Paryushana

Paryushan, le roi de toutes les fêtes jaïnes, est une semaine de purification spirituelle observée par les deux sectes du jaïnisme. Les Svetambaras l’observent sur une période de huit jours tandis que les Digambaras l’observent sur une période de dix jours et l’appellent Das Lakshana. Le mot «Pari» signifie «de toutes les directions possibles» et «Ushan» signifie «se dissiper ou brûler», alors que dans un autre contexte, Paryushan, veut dire «respecter et se réunir».

Les Jaïns fêtent cette semaine en observant des jeûnes et en participant à plusieurs séances de méditation. Les Jaïns Digambara organisent plusieurs processions et récitent les dix chapitres du Tattvartha Sutra (un ancien texte jaïn). Les Svetambaras, quant à eux, célèbrent cette semaine en récitant le Kalpa Sutra, un texte jaïn composé des biographies des Tirthankaras (personnes qui ont atteint l’illumination). Ils récitent aussi le Sutra d’Antagada, un texte sur la vie de ceux qui ont atteint l’illumination durant les vies de Neminatha et de Mahavira. Il n’y a pas de règles strictes concernant les jeûnes. Les adeptes sont libres de pratiquer en fonction de leur capacité et de leur désir. Cependant, la communauté jaïne profitent de cette semaine spéciale pour refléter, faire une introspection et pour s’immerger dans la pénitence de diverses manières comme un moyen de purifier l’esprit, le corps et les émotions de toute négativité. Un aspect important qui conclut cette semaine est le samvatsari pour les Svetambaras ou Kshamavani pour les Digambaras. C’est un jour important de pardon et de la demande de pardon. C’est la raison pour laquelle cette semaine s’appelle la fête du pardon. Le samvatsari est le dernier jour du festival Paryushan, qui tombe normalement sur un Chaturthi (4ème jour) de la lune montante dans le mois sacré de Bhadra coïncidant avec le Ganesh Chaturthi (l’anniversaire du Seigneur Ganesh), un festival hindou.

« Micchami Dukkadam » est la phrase utilisée pour demander pardon. C’est une phrase en Prakrit (langue proche au sanskrit), « Que tout le mal qui a été fait soit infructueux ». Ce jour, chaque membre de la communauté jaïne s’approche de tous, indépendamment de leur religion, et leur demande pardon de les avoir offensés par la pensée, la parole ou l’acte soit consciemment ou inconsciemment.

L’objectif principal de la semaine Paryushan est donc de se rappeler et d’insister strictement sur les cinq éthiques fondamentales: Ahimsa (la non-violence), Satya (la vérité), Asteya (s’abstenir à tout vol), Brahmacharya (la chasteté) et Aparigraha (la non-possession) pour toute la durée du festival. Cela vise à élever l’être humain dans ces pensées, ces émotions et ces actions.