Margazhi-Paavai Nombu

Est-ce que le battement des tambours ou Goshti Gana vous derange à 4 heures du matin? Voyez-vous d’énormes kolams dessinés devant la plupart des maisons? Vous demandez-vous si cet événement dure plusieurs jours? Si oui, vous êtes certainement au Tamil Nadu pendant le mois de « Margazhi ». Ce mois tamoul est entre la mi-décembre et la mi-janvier. En dépit du faite qu’il est le mois le plus froid de l’année, le rituel de Paavai Nombu est observé par la plupart des Tamouls particulièrement dans les zones rurales. Ceci dit, les citadins fêtent ce mois-çi également avec beaucoup d’ardeur. C’est le mois de concerts de musique classique qui se déroulent dans tout le Tamil Nadu dans les académies de musique, les Gana Sabhas (hall pour récitals) et dans presque tous les principaux temples dédiés à Shiva et au Seigneur Vishnu.

La tradition du Paavai Nombu remonte à 160 av. J.-C., il y a environ 2 000 ans. A l’époque, le but de ce Nombu était de créer un environnement naturel propice qui déterminerait la quantité de précipitations à venir. Oui, techniquement, on croyait que plus on entendait le son «keech keech» sur les bords de la rivière, plus les pluies étaient abondantes. Ces sons ont été créés par de jeunes filles célibataires tout en jouant avec du sable et de l’eau connu sous le nom de « Pani neeraadal ». En plus de cela, on croyait que le lit de la rivière serait réchauffé par ces mouvements. Dans le passé, tout cela été considéré comme étant très important pour l’arrivée des précipitations dans la saison prochaine.

Avec la montée du Vaishnavisme et du Shaivisme au début du 7ème siècle, le Paavai Nombu fut observé en chantant les chansons de Thirupaavai et Thirvempavai dédiées respectivement dédiées à chaque secte. Le Thirupaavai a été écrit par Andal à Srivilliputhur à la gloire du Seigneur Vishnu, tandis que le Thriruvempavai a été écrit par Manikavasagar à Tiruvannamalai à la gloire du Seigneur Shiva. Les poèmes ou Pasasurams de Thirupaavai visent à obtenir la bénédiction du Seigneur sous la forme d’un bon mari comme le Seigneur Krishna, tandis que le Thiruvempavai culmine avec l’expérience de Shiva.

Le but du Nombu peut varier, mais le mois de Margazhi est essentiellement consacré à l’éveil spirituel et à l’abstinence des jouissances terrestres. L’accent est mis sur les arts, en particulier la musique qui aide les gens à rester concentrés sur leur voyage spirituel.