Mahashivratri

Le Mahashivratri est le seul festival de son genre en Inde. Dédié au seigneur Shiva, un Shivratri qui signifie littéralement « la nuit de Shiva », tombe sur la 13ème nuit de la lune décroissante de chaque mois lunaire, la plus longue nuit du mois. Mais la spécialité du Mahashivratri ou « la grande nuit de Shiva » est qu’elle se produit en février-mars, une nuit très forte en énergie spirituelle. Bien que plusieurs histoires légendaires soient associées à ce festival, scientifiquement, en cette nuit particulière de Mahashivratri, l’hémisphère nord de la planète est positionné de telle sorte qu’il y a un regain d’énergie naturel chez un être humain. C’est donc un jour où la nature pousse une personne vers son apogée spirituel à condition que la personne garde leur colonne vertébrale verticale. Le but de ce festival de nuit est de rester éveillé de 18 h du soir jusqu’à 6 h le lendemain matin pour permettre la montée naturelle de ces énergies spirituelles.

LE MAHASHIVRATRI AU NORD DE L’INDE

C’est sans aucun doute à Varanasi, la demeure du seigneur Shiva, où les festivités sont les plus intenses. On dirait que la ville se transforme en un énorme temple qui attire les dévots du monde entier. Chant de mantras, odeur de camphre, aartis majestueux en divers Ghâts, performances de sitar, sarod, tabla et discussion sur les nuances de divers ragas etc. peuvent être trouvés autour de la ville de l’aube au crépuscule. La musique classique fait écho partout. Le sarangi, le tabla, le shenai, le tanpura, le sitar, le sarod, le santoor et la flûte font partie de l’héritage de Varanasi.

Une expérience merveilleuse qu’aucun mélomane hindoustani ne devrait manquer est le Dhrupad Mela qui se tient chaque année pendant les célébrations du Mahashivratri. Débuté en 1975, ce Mela vise à préserver la tradition musicale du genre vocal de Dhrupad, le style musical hindoustani le plus ancien et le plus pur. Les musiciens qui participent à ce festival considèrent leur performance comme une vipassanaa (méditation) et un dialogue spirituel entre eux et le public, fait par amour et générosité.

LE MAHASHIVRATRI AU SUD DE L’INDE

Le sud de l’Inde fête également cette grande nuit de Shiva avec de la musique, des danses et une abondance de spiritualité. La ville de Chidambaram est la destination phare pour cette occasion, car c’est à Chidambaram où Shiva est vénéré sous sa forme de danseur cosmique, le Nataraj. Le temple de Chidambaram est témoin de la naissance de la danse classique indienne Bharathanatyam, une danse que le seigneur Shiva appelle la danse cosmique de la création. Un programme de cinq jours appelé Natyanjali est organisé chaque année par les autorités du temple, ce qui attire une foule d’amoureux de danse dans cette région. Le Mahashivratri est une véritable expérience à ne pas manquer, elle incarne la spiritualité indienne, ses traditions et son héritage.